Informations : Les Etats-Unis et Soros

Pour comprendre Bachar el-Assad et la mort d’Hamza al-Khatib il faut se plonger dans l’histoire du Printemps arabe.

Prise de notes, recherches et observations :

-> Influence financière de l’Occident. Pensée occidentale qui vise à un alignement des pays orientaux sur leur « niveau économique » et leur évolution.

-> Puissance des réseaux sociaux. Peut déstabiliser des pays, des gouvernements. Peut faire taire un ancien Président. Nouveau pouvoir soutenu dorénavant par Kamala Harris.

-> Population jeune, intelligente.

-> thérapie de choc de Jeffrey Sachs.

-> Interprétation des événements et phénomènes par des Instituts américains.

-> Pourquoi l’Occident prend ces peuples pour des sous-peuples : des gens illétrés, incapables de s’organiser, qui sont dans l’islam etc. Ce n’est pas du tout le cas, ce sont des gens extrêmement sensés, extrêmement intelligents, ils sont pourris par l’Occident, par le financement, la richesse occidentale.

-> Le 2 mars, plus de 20 000 Chypriotes-turcs manifestent dans le nord de Nicosie contre les mesures d’austérité imposées par la Turquie et pour se débarrasser de sa tutelle.

Influence américaine et un homme : Soros.

-> En effet, selon des chercheurs comme Éric Denécéces « révolutions » étaient en préparation depuis plusieurs années. Parmi les points communs entre les différentes révolutions arabes, l’influence de Gene Sharp (Ecole de la Paix, Jean Cot et Force de protection des Nations unies), théoricien de la résistance non-violente, est souvent citée. Les méthodes qu’il préconise dans son manuel De la dictature à la démocratie sont régulièrement prises en exemple par les « Tahrites », au Caire. Plusieurs Tunisiens révoltés, des membres du Mouvement de la Jeunesse du 6 avril en Égypte ont été formés à la résistance non-violente par le Canvas, fondé par le mouvement serbe Otpor ! (dont Mohamed Adel et la blogueuse Dalia Ziada). En 2006, selon l’ambassade des États-Unis à Damas, des dissidents syriens s’entraînaient aussi aux méthodes de résistance non-violente détaillées dans le manuel de Sharp. Enfin, les sites internet des Frères musulmans le proposaient traduit en arabe en libre téléchargement depuis plusieurs années. Il existe également Freedom House financé par Open Society Foundations de Soros et l’UE. Soros aurait financé le CCIF et financé une étude dans le Lancet lors de la guerre en Irak. Sa fondation a pris une part importante dans Euromaidan. Il a mené une campagne contre le Brexit. Pour Benyamin Netanyahou, George Soros « porte atteinte aux gouvernements israéliens démocratiquement élus en finançant des organisations qui diffament l’État juif et cherchent à lui nier le droit à se défendre ». En février 2018, Benyamin Netanyahou accuse George Soros de manipuler les manifestations lui demandant de renoncer à l’expulsion de migrants et demandeurs d’asile africains, ce que George Soros dément.

-> Albert Einstein Institution ; International Republican Institute ; National Endowment for Democracy

Auteur :
George Plancher
Géographe
Publié le 12 janvier 2021

Publié par magrenobloise

Webmagazine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :