De Gaulle – Vision de la Défense de la France

INA

3 novembre 1959.

« Le général s’adresse à l’Ecole militaire à Paris, aux auditeurs de l’Institut des Hautes études de la Défense nationale et aux stagiaires de l’Enseignement militaire supérieur, pour affirmer la nécessité pour la France de disposer de sa totale indépendance en matière de défense. Cette allocution fera sensation dans la mesure où, à l’époque, une partie des forces françaises se trouve placée sous le commandement militaire intégré de l’OTAN. »

Cliquez-ici pour écouter le discours.

Eclairage :

Président de la République depuis janvier 1959, de Gaulle n’oublie pas le théoricien militaire qu’il a été durant l’entre-deux-guerres, pas plus que les circonstances de la défaite de 1940 qu’il attribue autant à l’impéritie des dirigeants militaires qui ont été incapables de concevoir une stratégie adaptée à la guerre moderne qu’à la dissolution d’un Etat dont le pouvoir exécutif était privé de toute autorité. Aussi la visite qu’il rend le 3 novembre 1959 à l’Ecole militaire aux hautes institutions militaires françaises chargées de définir et de mettre en oeuvre la défense française (Institut des Hautes Etudes de Défense nationale, Centre des Hautes Etudes militaires, Cours Supérieur Interarmées et Ecoles de guerre formant les officiers d’état-major) est-elle pour lui l’occasion de définir les conceptions de défense nationale qu’il entend faire prévaloir.

Son allocution s’organise autour de trois idées fondamentales.

-En premier lieu, il insiste sur le fait que la maîtrise de la défense constitue un élément essentiel de la souveraineté, sans lequel il ne saurait y avoir d’Etat digne de ce nom. Ce qui implique qu’elle ne peut procéder que du gouvernement de la nation, même si elle peut naturellement être conjuguée avec celle des pays alliés, mais à condition que le rôle de chacun soit clairement précisé. Ainsi s’explique l’hostilité du Général entre 1950 et 1954 au projet d’armée européenne contenu dans le traité de Communauté européenne de défense, puis, après le refus du président Eisenhower d’instituer en septembre 1958, comme le lui demandait de Gaulle, un directoire à trois de l’Alliance atlantique, la décision de retirer progressivement les forces françaises de l’OTAN, organisation militaire intégrée de l’Alliance atlantique. En mars 1959, la flotte française de Méditerranée est ainsi retirée du commandement intégré et interdiction est faite aux Américains d’introduire en France des bombes atomiques. En 1966-67, le retrait total des forces françaises est effectif.

-La seconde idée est que cette défense nationale indépendante doit disposer d’une  » force de frappe  » autonome dont l’arme nucléaire sera le fer de lance. Dès son retour au pouvoir, le général de Gaulle fait presser les travaux de mise au point de la bombe atomique entamés par la IVème République et la première bombe  » A  » française éclate à Reggane au Sahara le 13 février 1960. Aussitôt commencent les études pour la construction d’une bombe à hydrogène qui explose à Mururoa en Polynésie en août 1968. Dotée de l’arme atomique, la France va construire les vecteurs capables de la transporter. D’abord les avions Mirage-IV de la société Dassault, puis, à partir de 1960, les travaux de construction d’un missile SSBS (sol-sol-balistique-stratégique) et ceux d’un sous-marin nucléaire Le Redoutable, lancé en 1967.

-Enfin, en troisième lieu, de Gaulle insiste sur le rôle du chef militaire qui ne doit pas se contenter d’appliquer des préceptes pré-établis, mais se préparer à répondre de manière responsable et imaginative à l’imprévu. On y retrouve le thème de  » l’homme de caractère « , déjà décrit par lui en 1932 dans « Le fil de l’épée » et qui représente à ses yeux l’idéal du chef militaire (mais aussi politique).

Par Serge Berstein.

Auteur :
Miguel Vasquez
Rédacteur
Publié le 14 janvier 2021

Publié par magrenobloise

Webmagazine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :