France – Carrefour

Carrefour est une enseigne d’hypermarchés créée en 1959 à Annecy (Haute-Savoie) en France, faisant partie du groupe Carrefour créé un an plus tôt. Il s’agit de l’unique enseigne du groupe pour ce type de magasins, contrairement aux autres formats du groupe (supermarché, proximité, etc.) qui adoptent des noms différents selon les pays. Il s’agit de la marque la plus internationale du groupe. L’enseigne est leader de la grande distribution en France. Les hypermarchés Carrefour en France représentent 51 % du chiffre d’affaires total en France et 26 % du chiffre d’affaires du groupe Carrefour en 2016.

Marcel Fournier fut le cofondateur de l’entreprise. Son idée majeure fut de laisser une grande place libre pour aménager un parking pour les voitures à proximité immédiate du magasin. Il avait découvert ce nouveau concept « No parking, no business » lors d’un voyage aux États-Unis. Le nouveau « supermarché », le premier à porter cette dénomination en France, séduit les clients, proposant un large éventail de produits et des prix au rabais. Pour mieux attirer les clients, le supermarché vend l’essence à prix très bas. En mai 1963 un deuxième supermarché est ouvert à Cran-Gevrier (banlieue d’Annecy) et un autre au bout de l’avenue de Genève (toujours existant). Le 15 juin 1963, Marcel Fournier et Denis Defforey ouvriront ensemble le tout premier hypermarché Carrefour, à Sainte-Geneviève-des-Bois au sud de Paris. En 1973, il combat vivement la Loi d’orientation du commerce et de l’artisanat, dite loi Royer, en achetant quantité de pages de publicité dans les journaux français. Le nom de la marque, déposée en 1959, vient du fait que le premier magasin était situé à l’intersection de deux avenues à Annecy.

En 1973, il combat vivement la Loi d’orientation du commerce et de l’artisanat, dite loi Royer, en achetant quantité de pages de publicité dans les journaux français.  Son but était de sauver le petit commerce en limitant la croissance des grandes surfaces. Fin 2009, on comptabilise 1 072 hypermarchés appartenant à la grande distribution.

Rétrospective :

1969 : Carrefour ouvre en Belgique son premier hypermarché situé hors de France.

16 juin 1970 : Carrefour fait son entrée à la bourse de Paris et crée une filiale de distribution de carburants et de combustibles.

  • 1989 : ouverture du premier Carrefour en Asie à Taïwan.
  • 1998 : lancement de l’opération Le mois Carrefour simultanément dans l’ensemble de ses magasins dans le monde à l’occasion de ses 35 ans. Ce concept, présentant chaque jour dans la presse un produit attractif et à stock limité est un réel succès commercial.
  • 1999 : rapprochement entre Carrefour et Promodès (magasins Continent), forme alors le premier groupe européen de distribution et le deuxième groupe mondial. Continent comptait avant la fusion avec Carrefour près de 250 magasins à travers le monde, dont 87 en France métropolitaine.
  • 2001 : le groupe Carrefour rachète dix-sept stations-services au groupe TotalFinaElf.
  • 2006 : inauguration du millième hypermarché du groupe, en Chine continentale.
  • 2009 : ouverture du premier Carrefour en Syrie à Alep.
  • 2012 : plus de deux cents hypermarchés Carrefour en Chine.
  • 2012 : ouverture du premier Carrefour en Albanie à Tirana et ouverture du premier Carrefour en Géorgie à Tbilissi.
  • 2013 : ouverture du premier Carrefour au Liban, au City Center de Beyrouth, nouveau centre commercial, ouvert avec la collaboration des Émirats arabes unis.
  • 2014 : l’Autorité de la concurrence autorise le rachat par Carrefour de 800 magasins Dia en France dans une optique d’« expansion multiformat ».
  • 2015 : ouverture du premier Carrefour en Arménie, au Yerevan Mall de Erevan, nouveau centre commercial également financé par les Émirats arabes unis avec le groupe Al-Futtaim. Rachat et conversion éventuels par Carrefour de la chaîne arménienne de supermarchés « City » et ses 13 hypermarchés. Ouverture du centre commercial Playce Marcory de Carrefour à Abidjan en Côte d’Ivoire qui est la première implantation de Carrefour en Afrique subsaharienne en partenariat avec la CFAO
  • 2016 : Carrefour aborde le programme interne 100 % Orientés Clients, pratique de fidélisation née aux États-Unis, appelée customer first, soit littéralement « le client d’abord ». Une attention particulière est donnée au client, la politique de retours est assouplie, de nouveaux services voient le jour.
  • En avril 2017, Carrefour lance le premier compte courant, proposé dans les rayons de ses magasins en France et sur le site internet Rueducommerce.com, intitulé C-zam. Associé à une carte bancaire et une application mobile, le modèle de C-zam s’apparente à celui de Compte-Nickel, créé en 2012.
  • En septembre 2018 Casino affirme que, dans la nuit du 28 septembre, avoir été sollicité par Carrefour en vue d’une tentative de rapprochement et avoir réuni son conseil d’administration pour en discuter. Quelques heures plus tard Carrefour dément cette information.
  • Mars 2019 : les syndicats de Carrefour annoncent la volonté de l’enseigne de supprimer plus de 1 200 postes en France dans les secteurs non-alimentaires. Multimédia, service paie, encadrement, bijouterie, station-service ou encore administratif sont les secteurs touchés par cette réorganisation liée à un manque de rentabilité. Les salariés affectés se verront proposer un accord de rupture conventionnelle collective (RCC), procédé qui n’oblige pas à l’entreprise à justifier les départs par des soucis économiques. Le nombre de départs volontaires pourrait être porté à 3 000, selon un chiffre plafond estimé par l’entreprise.
  • Juin 2019 : Ouverture à Paris du premier restaurant Carrefour, baptisé « Bon Appétit ». L’établissement de 63 m² basé rue Rambuteau, dans le 1er arrondissement, dispose de 20 places assises en salle et de 15 places en terrasse. Ce premier restaurant ouvert par l’enseigne Carrefour est, selon la direction, « un test » avant d’ouvrir d’autres établissements similaires. Carrefour souhaite se diversifier et élargir ses sources de revenu en cherchant à développer une alimentation saine.
  • Début juillet 2019, Carrefour annonce vouloir vendre pour presque 900 millions d’euros d’entrepôts à la foncière Argan. Cette vente répond à la volonté de Carrefour de se rationaliser face à la concurrence des commerces en ligne.
  • Mars 2020 : Ouverture du premier Shop in Shop, un lieu dédié au commerce des produits d’occasion.
  • Décembre 2020 : Carrefour annonce son intention de recruter 15 000 personnes en 2021. 8 000 concerneront des contrats en alternance qui viendront remplacer les intérimaires et les habituels contrats courts destinés aux emplois saisonniers, fréquents dans la grande distribution pour les périodes de soldes ou de fêtes de fin d’année par exemple. 7 000 seront des CDI, souvent à temps partiel. Ces créations de postes viseront en priorité les jeunes et les étudiants de moins de 26 ans issus de quartiers difficiles. Selon les données Worldpanel de l’Institut Kantar, le groupe Carrefour détenait 19,2% de parts de marché pour l’année 2020.
  • En janvier 2021, la société de distribution québécoise Couche-Tard indique dans un communiqué, publié en parallèle avec celui de Carrefour, qu’elle a sollicité le géant français de la distribution pour un rapprochement. Cette offre est présentée comme amicale et selon les sociétés, il s’agit encore de discussions préliminaires. L’offre de rachat s’élève à 20 milliards d’euros, et suscite d’ores et déjà un certain émoi chez les autorités françaises et le ministère de l’Economie, qui voient en Carrefour un facteur d’indépendance alimentaire intérieure efficace comme cela a notamment été le cas lors de la pandémie de covid-19 de 2020, et annoncent vouloir bloquer l’opération. Le véto gouvernemental est confirmé le 16 janvier, et conduit à l’interruption des négociations entre les deux sociétés. Toute discussion n’est cependant pas définitivement terminée, Carrefour et Couche-Tard ayant annoncé dans la foulée leur volonté de continuer à rechercher malgré tout des partenariats opérationnels.

Le logo
Le logotype de Carrefour cache un « C » blanc dans un carré rouge et bleu dont les pointes supérieures et inférieures ont été tronquées, lettre « C » que 95 % des Français ne voient pas, car ce logo crée une illusion d’optique selon le principe du motif de Kanizsa et de la ségrégation figure-fond. La notion de Carrefour est également symbolisée par l’intermédiaire des deux flèches opposées, la flèche rouge (symbole de l’interdit) tournée vers la gauche (à savoir le passé) tandis que la flèche bleue tournée vers la droite représente l’avenir, mais aussi le fer d’une sorte de hallebarde (le logo dans les années 1960 arborait un poing américain) qui caractérise la politique agressive de l’entreprise (négociations âpres avec ses fournisseurs, prix de vente agressif). Les trois couleurs bleu, blanc, rouge rappellent l’origine française de l’enseigne. Les changements du logo, notamment l’enseigne historique en rouge et noir sur fond blanc sont peu connus.

Controverses
Le ministère de l’Économie poursuit Carrefour depuis 2016 pour « pratiques commerciales abusives ».

Scandale
En 2017, dans le cadre du scandale des œufs contaminés au fipronil, le ministère de l’Agriculture publie une liste dans laquelle Carrefour apparait comme l’un des distributeurs de produits à bases d’œufs contaminés.


Condamnation
Le 18 novembre 2020, la CNIL a infligé une amende de 2 250 000 euros à Carrefour France pour plusieurs violations du RGPD, de la loi informatique et libertés ainsi que du code des postes et des communications électroniques. Cette sanction a été rendue publique le 26 novembre 2020. Différentes infractions ont été constatées par la CNIL, notamment « des manquements à l’obligation d’informer les personnes, manquements relatifs aux cookies, à limiter la durée de conservation des données, à l’obligation de faciliter l’exercice des droits, et à leur respect, et, enfin, un manquement à l’obligation de traiter les données de manière loyale ».

La CNIL a souligné la « parfaite coopération » de Carrefour au cours de la procédure et note que la société a régularisé ces manquements. La CNIL précise qu’aucune donnée sensible n’était concernée et que le groupe n’en a retiré aucun avantage financier, les données conservées au-delà du délai requis n’étant pas utilisée à des fins de prospection. L’autorité justifie toutefois cette sanction par « le nombre et la gravité des manquements à certaines obligations essentielles » du RGPD.

Le même jour, la CNIL a également infligé une amende de 800 000 euros à Carrefour Banque, une autre société du groupe Carrefour, pour des faits sensiblement similaires.

Auteur :
Miguel Vasquez
Rédacteur
Publié le 17 janvier 2021

Publié par magrenobloise

Webmagazine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :