Hasta la revolución (siempre) burguesa !

OPINION. Les 1% d’en haut n’ont rien à craindre de quelques excités qui réclament le grand soir ou le vélo pour tous, ils savent qu’au final, les moutons s’en iront voter par millions pour l’ordre et la sécurité. Mais les 1% d’en haut ont tout à craindre d’une vaste majorité de bourgeois réclamant une nouvelle nuit du 4 août et la constituante.

Hasta la revolución (siempre) burguesa !

Les marxistes et les écolos en sont persuadé, cette crise va marquer la fin du capitalisme. Un autre système va émerger. Les gens ont enfin compris, une révolution est en marche.

Je suis allé voir Renaud en concert le soir de ma confirmation. Le matin, l’évêque me donnait une gifle, le soir je chantais « société tu m’auras pas » place du Boulingrin à Reims. Dans sa chanson « Hexagone » il dit : « Ils se souviennent, au mois de mai, D’un sang qui coula rouge et noir, D’une révolution manquée Qui faillit renverser l’Histoire, J’me souviens surtout d’ces moutons, Effrayés par la Liberté, S’en allant voter par millions Pour l’ordre et la sécurité ».

Je ne crois pas aux révolutions marxistes ni même d’ailleurs aux révolutions nationales ou vertes. Face au désordre, nous voterons pour l’ordre.

A bien y regarder, dans l’histoire moderne, les seules révolutions qui ont réussi dans la durée sont les révolutions libérales bourgeoises.

Oui, les inégalités se creusent. Oui, la classe moyenne disparait. Oui, nos pouvoirs d’achat s’effondrent. Mais pour autant, nous ne sommes pas des prolétaires. Quand bien même je vivrais sous un pont après avoir revendu mon argenterie à un jeune touriste russe, je n’en demeurerais pas moins un bourgeois…par mon éducation, ma culture, ma vision de l’homme et du monde.

Les bourgeois se sont révoltés contre une toute petite minorité : les nobles, leurs privilèges et leur morgue déconnectée du réel : ils n’ont pas de pain ? Qu’ils mangent donc des brioches ! Ils n’ont pas de masque ? Qu’ils mettent donc un foulard Hermès !

Les bourgeois ont inventé les constitutions et les concepts d’égalité devant la loi.

Où est la fausse conscience ? Qui aujourd’hui, dans les 99%, n’est pas bourgeois ? Quel que soit son niveau de revenu, qui n’a pas la culture et l’aspiration à la liberté typique du bourgeois ?

Et si nous sortions de la fausse conscience et au lieu de nous disperser dans des fantasmes de révolution marxiste, nous nous pensions comme libéraux bourgeois ? Peut-être alors identifierions-nous les 1% comme l’aristocratie Versaillaise à abattre. Qui est le plus susceptible de fédérer, Trotski ou Diderot ? Quel programme est le plus amène de rassembler, celui de la collectivisation forcée des terres et de la fin de la propriété privée ou celui du (vrai) libéralisme d’Adam Smith ?

Si un bandit vous frappe avec un marteau, il ne faut pas abolir le marteau. Le capitalisme est un formidable outil, nous avons seulement laissé une bande d’escrocs nous le confisquer.

Le bourgeois sait ce qu’il veut, il est sûr de lui et parfois arrogant. Il ne s’en laisse pas compter. Sa liberté d’entreprendre, de circuler, d’investir, de créer, de voyager, n’est pas négociable, il est prêt à se battre pour elle.

Le bourgeois est prêt à prendre les armes, pas pour créer l’anarchie, mais l’Etat de droit. La révolution bourgeoise est toujours juridique et constitutionnelle. Le bourgeois ne se perd pas dans des délires complotistes, il reprend calmement les rênes du pouvoir, il sait que tout le reste suivra. Il est toujours un peu constitutionaliste.

Amis marxistes, verts ou rouges et quelles que soient vos finances, sortez de la fausse conscience d’être des prolétaires face à des bourgeois capitalistes qui vous oppriment. Vous êtes des bourgeois et ceux qui vous oppriment sont des aristocrates qui tentent de recréer une société de privilèges.

Amis fortunés, sortez de votre fausse conscience de faire partie des happy few. Les 1% au-dessus de vous sont la nouvelle noblesse dégénérée. Ils ne vous laissent entrer dans le vestibule (en vous demandant par exemple de vous extasier, comme eux, sur un art qu’ils nomment « contemporain », alors que, comme eux, il est juste con) que pour mieux vous mépriser, comme jadis le marquis méprisait le bourgeois qu’il venait de recevoir en son salon.

Faux prolos, vrais bourgeois ! Ne serait-ce que par l’accès à la culture. Faux aristocrates, vrais bourgeois ! Ne serait-ce que parce que tu vois bien que tes enfants et petits-enfants ne vivront pas dans l’opulence, au fond fragile, dont tu te targues.

Sortons de la fausse conscience, nous sommes tous confinés à la même enseigne ! Sauf les 1% et leurs larbins (Macron a-t-il jamais cessé d’être un employé modèle ?) dont les jets privés continuent de voler.

Les 1% d’en haut n’ont rien à craindre de quelques excités qui réclament le grand soir ou le vélo pour tous, ils savent qu’au final, les moutons s’en iront voter par millions pour l’ordre et la sécurité.

Les 1% d’en haut ont tout à craindre d’une vaste majorité de bourgeois réclamant une nouvelle nuit du 4 août et la constituante.

Auteur :
Yvan FALYS
Juriste
Publié le 22 janvier 2021

Publié par magrenobloise

Webmagazine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :