Industries pharmaceutiques

Merck&Co (direction Kenneth Frazier depuis 2011).


Merck & Co. Inc. ou Merck Sharp and Dohme (MSD) est un laboratoire pharmaceutique américain. Société employant 68 000 personnes dans le monde, elle est l’une des cinq plus grandes sociétés pharmaceutiques mondiales. Ancienne filiale américaine du groupe Merck KGaA, elle est autonome depuis 1917, et n’a plus aucun lien avec son ancien groupe.

Histoire
Merck & Co a été fondé en 1891 à New York aux États-Unis.

À titre de dédommagement après la Première Guerre mondiale, les États-Unis ont créé une société américaine avec une partie de ce qui était à l’époque Merck KGaA.

En 1965, Merck rachète Charles E. Frosst & Cie (fondée en 1899) et crée Merck-Frosst Canada, Inc., comme filiale canadienne et Centre de recherche pharmaceutique. Merck ferme le Centre de recherche pharmaceutique en juillet 2010 et la compagnie est renommée Merck Canada en 2011.

Histoire récente
En 1994, Merck (MSD) effectue une opération de co-entreprise avec Pasteur Mérieux, un laboratoire pharmaceutique français (Mérieux ayant lui-même racheté la branche «Vaccins» de Pasteur Vaccins). À compter du 1er janvier 2017, Sanofi Pasteur et MSD mettent fin à leur co-entreprise dans le domaine des vaccins en Europe. Chaque laboratoire gère désormais son portefeuille de vaccins et mène sa stratégie de développement en Europe de façon indépendante.

En 2005, à la suite de poursuites intentées relativement à son produit vedette Vioxx, elle supprime 7 000 emplois, surtout aux États-Unis. Malgré plusieurs victoires dans différents procès, devant jury, intentés par des consommateurs de son médicament Vioxx, elle décide de verser 4,85 milliards de dollars pour mettre un terme aux poursuites judiciaires. En novembre 2005, Merck employait environ 63 000 personnes. L’enquête révèle que le laboratoire Merck connaissait les effets secondaires potentiellement mortels avant même de lancer Vioxx en 1999, mais avait dissimulé les résultats inquiétants de ces études. Merck est également condamné à verser, en 2011, 950 millions à l’Etat américain, pour « fausses déclarations sur la sécurité de son médicament aux fins d’augmenter ses ventes ».

Le 10 mars 2009, elle annonce officiellement sa fusion avec les laboratoires Schering-Plough, pour un montant de 41,5 milliards de dollars, donnant naissance au deuxième groupe pharmaceutique au monde (derrière Pfizer), baptisé Merck.

En février 2014, Merck & Co passe un contrat avec Ablynx, une entreprise pharmaceutique belge, pour un montant pouvant aller jusqu’à 1,7 milliard d’euros.

En mai 2014, Merck vend ses activités dans l’ophtalmologie en Europe et en Asie à l’entreprise japonaise de Santen Pharmaceutical pour 600 millions de dollars.

En juin 2014, Merck annonce l’acquisition d’Idenix, spécialisée dans les traitements pour l’hépatite C, pour 3,85 milliards de dollars, dans le but de combiner le traitement contre cette maladie des deux entreprises, dans le but de concurrencer Gilead Sciences. Novartis possédant 22 % d’Idenix, il aurait droit à des redevances sur ses ventes futur.

En décembre 2014, Merck acquiert Cubist Pharmaceuticals, une entreprise américaine spécialisée dans les antibiotiques, pour 8,4 milliards de dollars. En mars 2015, Merck annonce un programme de rachat d’actions d’une valeur de 10 milliards de dollars.

En novembre 2015, Merck acquiert Harrisvaccines pour se renforcer dans l’élaboration et la vente de vaccins pour les animaux d’élevage, notamment ceux pour le cochon et la volaille.

En 2017, l’entreprise publie un rapport s’engageant sur la transparence de la loi sur l’esclavage moderne et affirmant qu’ils garantissent que l’esclavage moderne et la maltraitance des êtres humains n’ont pas lieu dans leurs « chaînes d’approvisionnement ou dans aucune partie de [leurs] activités« .

En février 2018, Merck annonce l’acquisition de Viralytics, une entreprise australienne spécialisée dans l’oncologie, pour 384 millions de dollars. En décembre 2018, Merck annonce acquérir Antelliq, une entreprise française spécialisée dans la traçabilisation électronique des animaux, pour 2,4 milliards de dollars. En février 2019, Merck annonce l’acquisition de Immune Design, une entreprise d’immunothérapie, pour 300 millions de dollars. En mai 2019, Merck annonce l’acquisition de Peloton Therapeutics, spécialisée dans le cancer du rein, pour 1,05 milliard de dollars. En décembre 2019, Merck annonce l’acquisition de ArQule, spécialisée dans l’oncologie, pour 2,7 milliards de dollars.

Controverse
Plusieurs produits ont été l’objet de dénonciations de la part de patients et de scientifiques.
Le Vioxx, prescrit dans le traitement de l’arthrose, est retiré du marché en septembre 2004 après que la Food and Drug Administration a estimé que ce médicament était responsable de 88 000 à 139 000 crises cardiaques, dont 27 785 décès, entre 1999 et 2003.

Données financières
En 2009, le chiffre d’affaires était de 27,43 milliards de dollars pour 12,90 milliards de bénéfices. À la suite de la fusion avec Schering Plough, le groupe Merck & Co. a presque doublé son chiffre d’affaires à 40,1 milliards de dollars en 2011.

Merck Canada

Merck Frosst est l’une des plus importantes sociétés canadienne de recherche biomédicale en pharmaceutique. Le centre de recherche est situé à Montréal, au Québec, et fait partie des onze laboratoires de recherche Merck dans le monde.

Le centre de recherche thérapeutique Merck Frosst Canada a pour mandat de découvrir de nouvelles thérapies pour le traitement des maladies respiratoires et inflammatoires, le diabète, l’ostéoporose, l’asthme, le glaucome et les maladies infectieuses. L’entreprise commercialise également des produits pour le traitement des maladies cardiovasculaires, dont l’hypertension artérielle, l’hypercholestérolémie et l’insuffisance cardiaque, ainsi que des vaccins.

Anciennement Charles E. Frosst & Cie en 1899, puis Merck Sharp & Dohme Canada en 1955, Merck Frosst emploie près de 1 432 personnes, dont plus de 300 scientifiques qui font de la recherche dans six secteurs pharmaceutiques : chimie thérapeutique, sciences biologiques, chimie des procédés, pharmacologie, recherche et développement pharmaceutique et recherche clinique. Elle investit plus de 115 millions de dollars canadien par an en recherche et développement et fait partie des 20 entreprises qui investissent le plus en recherche au Canada.

Merck KGaA.


Histoire
Heinrich Emanuel Merck étudie le potentiel pharmaceutique des alcaloïdes, de la morphine entre autres. En 1827, il commence avec la production et la vente de ses substances dans le domaine industriel. Les alcaloïdes de l’entreprise sont rapidement reconnus au niveau international. Les relations commerciales se multiplient rapidement dans toutes les métropoles européennes. Après le décès d’Heinrich Emanuel Merck en 1855, l’entreprise compte 50 employés. En 1887, Georg Merck se charge de la représentation de l’entreprise à New York où il crée l’entreprise Merck & Co. en 1891. En même temps, la fabrication de médicaments utilisables est mise en place à côté de la production de matières premières. Le chiffre d’affaires augmente de 12 à 26 millions de marks, au cours de la décennie précédant la Première Guerre mondiale. Mais l’entreprise perd ses relations avec l’étranger par expropriation à cause de la guerre. En 1917, la filiale américaine Merck & Co. des États-Unis devient autonome. Dans les années 1920, l’entreprise se redéveloppe rapidement, de nouveaux produits, comme les vitamines et les produits phytosanitaires et le célèbre produit pharmaceutique vitamine C apparaît à Cebion. En 1929, le chiffre d’affaires de Merck augmente pour atteindre 44 millions de marks. En 1944, l’entreprise est détruite à 80 %. Dans les années 1960, des recherches scientifiques intensives ont lieu dans le secteur des cristaux liquides qui deviennent le troisième pilier de l’entreprise.

Depuis les années 1990, l’entreprise Merck KGaA est cotée en bourse. La majorité des actions appartient à la famille Merck en Allemagne.

Histoire récente

En 2005, le profit net annuel total était de 658,9 millions d’euros.

En 2006, les entreprises Merck et Bayer se sont affrontées pour l’acquisition de Schering. Après que Schering a rejeté une première offre de Merck, puis a accepté une offre plus élevée de Bayer, pour le montant de 16,3 milliards d’euros.

En 2007, Mylan (américain) s’est porté acquéreur de l’activité générique de Merck KGaA pour 6,6 milliards de dollars.

En 2006, Merck acquiert 64,5 % Serono (Dans les années 1930, Cesare Serono joue un rôle politique et est notamment nommé député pour le compte du Parti national fasciste tandis que Pietro Bertarelli devient directeur général de la société en 1935 (jusqu’en 1965). La société passe sous le contrôle de la banque du Vatican qui produit à partir de 1949 un médicament contre l’infertilité, la ménotropine, à partir de l’urine de femmes ménopausées. Après quelques améliorations, ce produit devient un grand succès sous le nom de Pergonal et une succursale est ouverte aux Etats-Unis à Boston en 1971.), une entreprise suisse, pour 10,6 milliards d’euros. Son ancien président était Ernesto Bertarelli, constructeu, entre autres, de Henna Pre-School en Afrique du Sud.

L’entreprise prend le nom de Merck Serono (Le Levothyrox, dont la formule pour la France (la formule est restée la même en Italie par exemple) a été changée en 2017, a suscité chez un grand nombre de personnes des effets secondaires très invalidants, plusieurs plaintes ont été déposées. Semblant se protéger par le secret professionnel, le laboratoire s’est refusé à toute vérification et remise en question de cette nouvelle formule). En France, Merck Biopharma commercialise des médicaments dans les domaines de l’oncologie, de la neurologie, de la fertilité, de l’endocrinologie, des maladies cardiométaboliques, de la gynécologie, de la dermatologie de l’alcoologie et des produits d’urgence sur prescription médicale.

En février 2010, Merck acquiert l’entreprise américaine Millipore, une entreprise spécialisée dans le matériel de recherches pharmaceutique, pour 6 milliards de dollars.

En décembre 2013, Merck acquiert l’entreprise chimique britannique AZ Electronic Materials, spécialisé dans le matériel électronique, pour 1,6 milliard de livres.

En septembre 2014, Merck acquiert l’entreprise américaine de chimie de spécialité Sigma-Aldrich (Américaine. Marque centrale de chimie de la compagnie, Aldrich offre des produits chimiques variés, tels que des composés chiraux, des fragrances, des composés inorganiques et organométalliques, des polymères, des produits rares et des isotopes stables, ainsi que de la verrerie de laboratoire.Les produits Fluka et Riedel-de-Haën sont des produits plus spécialisés en chimie générale, en chimie analytique et en sciences biologiques.

Les oligonucléotides sont de courts segments de chaines d’acides nucléiques (ARN ou ADN) de quelques dizaines de nucléotides. Ils sont en général obtenus par synthèse chimique, sous forme de simple brin (modifiées ou non modifiées) se composant de groupes fonctionnels choisis pour leur intérêt. Un projet de vaccin nasal à base d’oligonucléotides a aussi été étudié en 2012 contre le SRAS. Les niosomes peuvent aussi administrer de manière ciblée et optimale des biomédicaments. une équipe a réussi à créer des niosomes de liposides cationiques qui ont pu empêcher la dégradation de l’ADN l’ont aidé à entrer dans les cellules. Une autre étude a utilisé des niosomes cationiques pour du transport intracellulaire d’informations génétiques (siARN/miARN). Les niosomes peuvent conduire à un silençage génique efficace dans les cellules souches mésenchymateuses humaine.

Ces entreprises, dont Sigma-Aldrich, emploient massivement des substances de synthèse interdites et potentiellement dangereuses) pour 17 milliards de dollars. Cette acquisition sera par la suite fusionnée au pôle Merck Millipore de Merck.

En décembre 2015, l’entreprise de Darmstadt acquiert Ormet Circuits, une entreprise américaine spécialisée dans l’industrie des semi-conducteurs, le groupe allemand s’étant diversifié dans la production des matériaux de performance, comme les cristaux liquides pour les smartphones et téléviseurs.

En avril 2018, Procter & Gamble (Au début des années 1980, Procter et Gamble, comme d’autres entreprises, fut confrontée à une rumeur affirmant qu’une partie de son capital appartenait à la secte Moon. Le point de départ de cette rumeur semble être l’homélie de pasteurs fondamentalistes. Ces rumeurs ont pris plus d’ampleur quand certains ont cru voir le nombre du diable (666) dans l’emblème de l’entreprise que cette dernière a d’ailleurs fini par changer.En 1980, les tampons hygiéniques Rely ont provoqué aux États-Unis, le décès de 63 femmes par choc toxique dû à la prolifération de staphylocoque doré, entrenue par le matériau super-absorbant du tampon, du polyester imbibé de Carboxyméthylcellulose. Après des années de procès, les tampons Rely ont été retirés du marché et Procter & Gamble condamné à 75 millions de dollars d’amende.En novembre 2016, Amnesty International publie un rapport dénonçant le travail des enfants et le travail forcé dans les plantations indonésiennes de palmiers à huile fournissant des entreprises comme Nestlé, Unilever, Kellogg’s, Colgate-Palmolive et Procter & Gamble) annonce l’acquisition des activités de compléments alimentaires de Merck KGaA pour 4,2 milliards de dollars.

En février 2019, Merck annonce faire une offre d’acquisition sur Versum Materials de 5,9 milliards de dollars, contre une offre d’Entegris (Premier Investisseur Prix ​​de T. Rowe. Parmi le conseil d’administration figurent : Mary J. Miller , ancienne directrice de la division Fixed Income de la société qui est partie travailler pour le département américain du Trésor , devenant sous-secrétaire au Trésor pour les marchés financiers , puis sous-secrétaire au Trésor pour les finances intérieures et enfin sous-secrétaire du Trésor et Alfred Sommer , ancien membre du conseil d’administration de T. Rowe Price et épidémiologiste reconnu à l’ école de santé publique Johns Hopkins Bloomberg).

Activité

Aujourd’hui environ 55 000 collaborateurs répartis dans 66 pays travaillent pour l’entreprise (dont 9 000 en Allemagne).

Les priorités sont la production de produits pharmaceutiques originels (Nasivin, Toxogonin, Kohlekompretten, Concor avec l’agent Bisoprolol, Fortecortin et Metformin), des génériques et différentes offres dans le secteur de produits chimiques. Ainsi, Merck KGaA est l’entreprise pionnière du secteur des LCD-Technik.
Aujourd’hui, Merck est le fabricant le plus important à l’échelle mondiale des cristaux liquides qui sont nécessaires à la fabrication des LC/TFT-Displays (plus de 60 % de la part du marché mondial).
D’autres produits sont des pigments pour des peintures automobiles, des produits cosmétiques, des préparations chimiques de précision, ou des matériaux de chromatographie.
Avec différentes filiales, Merck KGaA faisait partie des chiffres d’affaires les plus importants parmi les fabricants de génériques, et dans différents pays.
Trois types de produits pharmaceutiques étaient commercialisés :

  • des produits originaux ;
  • des produits génériques ;
  • des produits de prescription facultative (OTC).

Auteur :
Miguel Vasquez
Rédacteur
Publié le 23 janvier 2021

Publié par magrenobloise

Webmagazine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :