Industries.

Keolis

Keolis déclare à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique exercer des activités de lobbying en France pour un montant qui n’excède pas 100 000 euros sur l’année 2018.

Keolis est également représenté, pour des actions de lobbying, par le cabinet Rivington, par l’Union des transports publics ferroviaires et par SNCF Mobilités.

Rivington déclare à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique exercer des activités de lobbying en France pour un montant qui n’excède pas 1 500 000 euros sur l’année 2018. L’agence déclare en 2017 43 clients, dont Philip MorrisSanofiBASFDanone et Eiffage.

BASF fabrique aussi des engrais et des produits pharmaceutiques.

BASF comprend plus de 170 filiales et coentreprises et opère sur plus de 380 sites de production, aussi bien en Europe, Asie, Amérique du Nord, Amérique du Sud et Afrique.

BASF devint rapidement un acteur majeur de l’industrie chimique européenne.

En 1925, le groupe est rattaché à l’IG Farben pour former un consortium qui devint l’une des pièces maîtresses de l’économie de guerre allemande, notamment dans la construction d’un des trois grands camps du complexe concentrationnaire et de mise à mort d’Auschwitz: Monowitz-Buna. Le groupe sera démantelé par les Alliés après la Seconde Guerre mondiale, et sera recréé en 1952. La société actuelle est redevenue l’un des premiers groupes chimiques mondiaux.

En septembre 2017, BASF annonce l’acquisition des activités nylon, regroupant 2 400 employés, de Solvay pour 1,6 milliard d’euros. En octobre 2017, BASF annonce la reprise des activités de semences végétales de Bayer, comprenant notamment la marque LibertyLink et de nombreux brevets, pour 5,9 milliards d’euros. Cette transaction était un sacrifice inévitable de son concurrent historique, Bayer, destiné à financer l’acquisition de Monsanto.

Entre 2016 à 2019, les ventes par BASF de pesticides interdits en Europe mais destinés au Brésil ont augmenté de 44 %.

En décembre 2019, BASF annonce la vente de ses activités dans la chimie de la construction au fonds d’investissement Lone Star pour 3,17 milliards de dollars.

En février 2020, BASF et Air liquide annoncent la signature de trois contrats de long terme.

Lobbying
Selon le Center for Responsive Politics, les dépenses de lobbying de BASF aux États-Unis s’élèvent en 2017 à 1 770 000 dollars.

BASF est inscrit, depuis 2008, au registre de transparence des représentants d’intérêts auprès de la Commission européenne. Il déclare, en 2017, pour cette activité, des dépenses annuelles d’un montant de 3 200 000 euros.

Pour l’année 2017, BASF France déclare à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique exercer des activités de lobbying en France pour un montant qui n’excède pas 200 000 euros.

Condamnation
En 2000, le groupe plaide coupable et est condamné à une amende de 225 millions de dollars pour entente sur les prix des vitamines.

Evasion fiscale
Sur la période 2010-2014, BASF a minoré sa facture fiscale de près d’un milliard d’euros grâce à des montages fiscaux légaux.

Non respect des normes européennes
Ces entreprises, parmi lesquelles BASF, emploient massivement des substances de synthèse interdites et potentiellement dangereuses.

Solvay

Carbonate de sodium.

Exposée à l’air humide, le carbonate de sodium anhydre se dégrade en bicarbonate de soude.

Biocarbonate de sodium Biocarbonate d’ammonium. Biocarbonate.

Dès l’Antiquité égyptienne, il y a 4 000 ans, cet alcali a servi à la fabrication du verre. Dans l’industrie verrière, il sert toujours à apporter du Na2O ou oxyde de sodium à la composition verrière.

Benzène – Un composé organique de formule brute C6H6, également noté Ph-H, φ-H, ou encore ϕ-H. Il appartient à la famille des hydrocarbures aromatiques monocycliques, car le cycle formé par les six atomes de carbone est plan et comporte six électrons délocalisés. Dans les conditions usuelles, le benzène est un liquide incolore, d’odeur caractéristique, volatil, très inflammable et cancérogène. C’est un précurseur important pour la synthèse de nombreux composés organiques : matières plastiques, caoutchoucs synthétiques, solvants, plastifiants, détergents, parfums, colorants, additifs alimentaires, médicaments, pesticides, explosifs, etc. Il est également utilisé comme solvant dans différentes industries, et comme additif antidétonant dans l’essence. Il est produit par l’industrie pétrochimique essentiellement par reformage catalytique, hydrodésalkylation du toluène et vapocraquage.

Cancérogène – en raison de ses propriétés d’agent intercalant, sa structure parfaitement plane lui permettant de se glisser entre les bases azotées de l’ADN, provoquant des erreurs de transcription et/ou de réplication.

Utilisations
Au xixe siècle et au début du xxe siècle, le benzène était fréquemment utilisé comme solvant, dans les colles, vernis, peintures, encres, pour le nettoyage à sec, le dégraissage des métaux ou la décaféination du café. La mise en évidence de sa toxicité a conduit à son remplacement progressif, souvent par le toluène, à partir des années 1950 dans la plupart de ces usages, mais il est encore employé pour quelques applications spécifiques, comme le dégraissage et le nettoyage des circuits électroniques ou l’extraction en parfumerie, ainsi que dans les pays asiatiques.

En tant qu’additif à l’essence, le benzène permet d’augmenter l’indice d’octane, agissant donc comme antidétonant. De ce fait, jusque dans les années 1950, l’essence contenait fréquemment quelques pour cent de benzène, puis il fut remplacé par le tétraéthylplomb dans les additifs antidétonants les plus utilisés ; la haute toxicité et l’interdiction progressive du tétraéthylplomb (depuis la fin des années 1970 aux États-Unis) ont conduit à un retour du benzène, mais réglementée dans la plupart des pays occidentaux : aux États-Unis, la limite est de 1 %. En Europe, cette limite a été abaissée de 5 %vol à 1,0 %vol le 1er janvier 2000. En France, son taux dans l’essence sans plomb et le gazole a été réduit en 2000 (de 5 % à 1 % en volume).

Au xxie siècle, le benzène est encore utilisé en parfumerie (comme solvant) et par les laboratoires d’analyse et de recherche (comme solvant et réactif), mais il est surtout utilisé comme intermédiaire dans la synthèse d’autres composés de la chimie organique. L’éthylbenzène (précurseur du styrène et du polystyrène) représente à lui seul 51 % (en 2010) de la consommation de benzène, le cumène (précurseur de l’acétone et de différentes résines), 20 %, et le cyclohexane (précurseur du nylon), 11 %. Dans de moindres proportions, il est également utilisé pour la synthèse de l’anhydride maléique, de nitrophénols, d’alkylbenzènes et de chlorobenzènes. Ces intermédiaires de synthèse sont utilisés pour la production d’une large gamme de composés chimiques (polymères et caoutchoucs, solvants, plastifiants, détergents, parfums, colorants azoïques, additifs alimentaires, médicaments, pesticides, explosifs, etc.).

Toluène :

  • à élever l’indice d’octane dans les carburants, mélangé avec du benzène et des xylènes. Il est donc présent dans divers carburants pétroliers ;
  • de solvant d’extraction dans l’industrie cosmétique (parfum) et dans l’industrie pharmacochimique ;
  • comme solvant ou élément de fabrication de peintures, vernis, laques, cires et encres (imprimerie…) ;
  • de produit de départ pour divers procédés industriels : synthèse du caoutchouc, du phénol, du TNT, du diisocyanate de toluène (TDI), nécessaire pour obtenir la mousse de polyuréthane, benzène et xylènes, nitrotoluène, chlorure de benzyle, benzaldéhyde, acide p-toluènesulfonique, vinyltoluène, etc. ;
  • à la fabrication d’adhésifs et de colles ;
  • au tannage du cuir ;
  • comme booster pour les revêtements de certains pongistes (malgré son interdiction).

Total Petrochemicals – (siège social, Belgique) dirigé par Philippe Goebel. Il fait partie de France Chimie (groupe de pression).
Total Petrochemicals est l’entreprise qui est la branche spécialisée dans la chimie du groupe français Total.

Celle-ci regroupe les produits de la pétrochimie de base et les polymères de grande consommation qui en résultent (polyéthylènepolypropylène et polystyrène), couvrant ainsi de nombreux marchés domestiques et industriels. Total Petrochemicals est implanté en Europe, aux États-Unis, au Moyen-Orient et en Asie.

Big Six, les six plus grandes entreprises de production de pesticides : MonsantoSyngenta (thiaméthoxame), BayerBASFDow Chemical, et DuPont.

Arkema.

The Vanguard Group.

Corning ; Cummins ; European Engine Alliance puis FPT ; New Holland ; Université de Pennsylvanie, Association des Universités Américaines.

Auteur :
Marc Lebrun
Informaticien
Publié le 27 janvier 2021

Publié par magrenobloise

Webmagazine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :