Quotas de femmes : l’amende d’Anne Hidalgo annulée

ARTICLE. La ministre de la Fonction publique Amélie de Montchalin a annoncé aujourd’hui que l’amende de 90 000 euros infligée à la mairie de Paris pour avoir nommé trop de femmes à des postes de direction en 2018 est annulée.

Quotas de femmes : l’amende d’Anne Hidalgo annulée

Anne Hidalgo n’aura donc pas à régler l’amende administrative de 90 000 euros due au ministère de la Fonction publique. Souvenez-vous : la Ville de Paris avait été sanctionnée par l’Etat pour ne pas avoir respecté la parité en 2018, en nommant 11 femmes sur les 16 postes de direction, soit un déséquilibre en faveur des femmes à hauteur de 69%.

En effet, la loi Copé-Zimmermann – qui fête par ailleurs ses dix ans aujourd’hui même – fixait jusqu’en janvier 2019 (date butoir pour que les quotas soient respectés dans au moins 10 000 entreprises) une représentation d’au moins 40% pour chaque sexe au sein des conseils d’administration des grandes et moyennes entreprises. Sauf que si cette loi visait dans l’esprit à promouvoir les femmes, jusqu’ici sous-représentées, dans la lettre, elle visait à ce qu’aucun sexe ne soit surreprésenté.

En nommant une large majorité de femmes à des postes de direction au sein de sa mairie, Anne Hidalgo avait donc dépassé les exigences de la loi en termes de quotas, au point de défavoriser les hommes. L’amende avait alors été décidée « au titre d’un dispositif issu de la loi Sauvaget de 2012, que le gouvernement a abrogé par la loi de transformation de la fonction publique votée en juin 2019 », a rappelé aujourd’hui Amélie de Montchalin. L’abrogation de ce dispositif avait été pris dès 2017 pour lutter contre le caractère « évidemment absurde et contre-productif de cette disposition en matière de lutte contre les inégalités entre les femmes et les hommes dans les administrations et collectivités territoriales. »

Une bonne nouvelle pour Anne Hidalgo ? On ne sait plus tellement. En décembre dernier, elle avait déclaré ressentir de la « joie » à l’appel de cette sanction, déclarant qu’elle irait régler l’amende en main propre au ministère de la Fonction publique, accompagnée des femmes de sa mairie…Tout un symbole. Bref, elle avait fait de cette amende une arme politique, y voyant la preuve que la promotion des femmes était encore un continent à conquérir. Finalement, son symbole s’effondre aujourd’hui, mais à 90 000 euros le symbole, on ne fera pas la fine bouche.

Évidemment absurde et contre-productif, cette amende ? Amélie de Montchalin persiste et signe. Elle a précisé ce matin dans un communiqué AFP, que non seulement l’amende n’était pas due mais qu’Anne Hidalgo devait « consacrer ces fonds à maintenir cette dynamique positive ». En somme, on peut discriminer un peu les hommes, ça va, ils en ont bien profité avant. De son côté, Anne Hidalgo a déclaré que « s’il n’y a pas un volontarisme et une détermination sans faille on n’arrivera pas à percer ce plafond de verre ». Et la présidentiable d’ajouter : « Il faut forcer beaucoup plus les possibilités pour les femmes d’accéder à des postes à responsabilité. »

Tout cela a au moins le mérite de la clarté. En revanche, il va commencer à devenir difficile pour Anne Hidalgo de jouer les révolutionnaires du combat sociétal. Tout cela donne plutôt l’impression qu’elle ne se déplace que sur tapis rouge avec le vent de l’époque dans le dos. Dès lors, il se pourrait que les géants qu’elle croit combattre, sur son cheval d’orgueil, ne soit que les moulins à vent de la macronie.

Auteur :
La rédaction
Publié le 27 janvier 2021

Publié par magrenobloise

Webmagazine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :